«C’etaient des bourreaux»: une journaliste italienne agressee sexuellement en direct a la television

«C’etaient des bourreaux»: une journaliste italienne agressee sexuellement en direct a la television

La sequence a fera le tour du web au Maroc.

Samedi 27 novembre, Greta Beccaglia se trouvait aux abords du Stade Carlo-Castellani lorsqu’elle a ete victime d’une agression sexuelle. J’ai journaliste etait en direct concernant la chaine Toscana TV au cadre du match du championnat italien opposant Empoli a Fiorentina lorsqu’un homme lui a touche les fesses. Comme le montrent les images, celui-ci s’est approche d’la petit copine en crachant dans sa main avant de la frapper. Au meme moment, deux autres supporters sont passes et lui ont adresse des phrases obscenes.

«Non, vous ne pouvez pas faire ca, j’suis desolee», a lache Greta Beccaglia en direction de l’homme qui n’en a eu que Realiser. «Je me suis sentie indignee, violee. Pour votre personne, j’etais tel un poteau via lequel frapper pour evacuer sa colere. Ce n’etaient jamais des fans, c’etaient des bourreaux», a declare la journaliste de 27 ans le lendemain au journal Corriere della Sera. Selon celle-ci, 1 autre homme, cagoule, lui a touche les parties perso mais cela n’a gui?re ete filme. «Tout le monde criait et je me sentais impuissante. J’ai ete choquee par le regard des supporters, ils etaient feroces, comme des bourreaux. Mes supporters ne semblent jamais comme ca, ils ne devraient nullement etre comme ca. Mais savez-vous et cela m’a blesse aussi? Que personne autour de moi n’a rien devoile. Tout le monde a surpris, mais personne n’a rien fera ou dit.»

« Tu penses vraiment que tu n’as rien fait de mal ? »

Greta Beccaglia a son agresseur

«Allez, ne te fache jamais, passons a nouvelle chose», a conseille le presentateur d’une chaine italienne Giorgio Micheletti, temoin de la scene mais depuis un studio. Un commentaire que beaucoup ont qualifie d’inapproprie. «Giorgio est un professionnel serieux. Je pense qu’il n’a nullement realise concernant le moment ce qui se passait vraiment. Neanmoins, ensuite, en studio, il s’est excuse a plusieurs reprises et m’a invite a raconter cela s’etait passe et a Realiser votre rapport», a affirme la journaliste. Marco Talluri, redacteur en chef de Toscana TV, a admis que la reaction du presentateur etait une erreur. De son cote, Giorgio Micheletti s’est defendu d’avoir voulu essayer de defendre la journaliste et d’empecher que quelque chose de pire ne se produise. «Je m’excuse Afin de nos mots malheureux que j’ai utilises», a-t-il declare au sein d’ un communique. «A votre moment-la, mon seul interet est d’aider Greta.»

L’incident reste survenu aussi que la toute premiere ligue italienne prenait position pour ces dames, tous les joueurs portant une marque rouge sur la figure en signe de solidarite contre le harcelement https://www.datingmentor.org/fr/rencontres-pansexuelles. Notre police a declare avoir identifie l’homme, Greta Beccaglia a porte plainte et Notre chaine Toscana TV a promis de prendre en charge la totalite des frais judiciaires.

A VOIR AUSSI – Quels sont les vrais chiffres des violences faites aux dames?

A la suite de cet incident, la journaliste a recu de nombreux messages de soutien. Et on voit quelques temps, le supporter est sorti de une reserve. Dans une interview accordee a l’emission «La Zanzara» d’la station Radio 24, l’homme a reconnu avoir agi sous ma chance de colere apres la defaite d’une Fiorentina face a Empoli (2-1) et a reclame a rencontrer Greta Beccaglia le plus tot possible Dans l’optique de lui presenter ses excuses. «Tu penses vraiment que tu n’as rien fait de en gali?re?», a reagi Greta Beccaglia. «Si c’est le cas c’est que tu n’as pas compris la gravite de ton acte. Ce sont des declarations irrecevables qui aggravent ca.»

Le sexisme et l’abus des femmes restent de gros problemes en Italie. Pres 31% des femmes subissent des violences sexuelles ou physiques dans leur vie, selon l’institut national de statistiques ISTAT.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *